“Sur la plage ensoleillée, coquillages et crustacés, on est bien !”

Au restaurant l’Hoirie, nous cuisinons toute l’année des crustacés et coquillages pour nos plats ou nos entrées. Nous adorons les couteaux en particulier. Nous vous proposons de découvrir comment les trouver et les ramasser lorsque vous vous promenez sur la plage. La météo doit être calme de préférence pour vous éviter d’être coincé dans un début de tempête. Évitez les baies car vous risquez aussi de vous enliser dans le sol.

 On en pince pour l’étrille à l’Hoirie !

L’étrille est un crustacé qui sert essentiellement à faire des bisques, des fonds de crustacés tout comme les carapaces de langoustines. Le goût de l’étrille est prononcé et iodé, et certaines personnes diront que son arôme est fort. Pourtant l’étrille est idéale lorsque l’on veut faire une sauce pour accompagner un poisson.

1 ère méthode : pour l’attraper, la meilleure solution consiste à la plaquer au rocher sur le dessus de sa carapace puis de la soulever par une patte postérieure. Attention à ses pinces qui peuvent blesser des enfants. Elles ne sont pas très grosses mais elles peuvent faire mal par moment si l’étrille dépasse les 5 cm de diamètre.

2 ème méthode : pour la dénicher au fond des trous, n’hésitez pas à vous munir d’un bâton d’une longueur d’un mètre. Vous pouvez aussi utiliser une épuisette simple pour les garder à distance de vos doigts. Ensuite vous pourrez les ranger dans un panier que vous aurez à porter de main.

La bernique : elle colle comme de la “glue” aux rochers !

La Bernique ou chapeau chinois, est un coquillage commun que l’on trouve partout sur les rochers en Bretagne ou en Loire Atlantique. Elle est reconnaissable à son chapeau pointu en forme de chapeau chinois. La bernique n’est pas sur ses gardes à partir du moment où vous ne la touchez pas. Une fois que vous la touchez, elle se colle comme de la “glue” au rocher et votre chance de la prendre est diminuée. Notre conseil est d’attraper la bernique par surprise avec une pointe de couteau suisse, ou un petit caillou si vous avez oublié votre lame. D’un coup sec sous la base de la coquille, vous la décollez rapidement.

1ère méthode : décollez-la de son support par surprise. L’espace qui se trouve entre la coquille et le rocher permet de la retirer facilement.

2 ème méthode : forcez fortement avec un mouvement de levier, une lame sous la coquille pour décoller le pied ventouse du rocher. Attention de ne pas la blesser.

La coque : elle creuse son lit dans le sable.

Les coques sont des coquillages d’une dimension de 2 à 5 cm de diamètre environ et elles sont délicieuses. Vous pouvez les manger en salade, en accompagnement avec des tagliatelles, ou encore en cassolette. Elles sont faciles à trouver, car leurs signes de vie les trahissent. Marchez sur la plage en prenant le temps de vous baisser, vous verrez des signes de leur existence avec les deux méthodes en dessous.

1ère méthode : avec une bonne lumière, le soleil illumine l’extrémité des deux siphons, donnant l’impression de 2 points lumineux distants de quelques millimètres.

2ème méthode : en s’enfouissant dans le sable vaseux, la coque fait remonter une tache de vase grise de quelques centimètres qui est parfois repérable.

A couteaux tirés du sable !

C’est comme une petite guerre entre vous et la cible. Ils ne sont pas faciles à débusquer. Les couteaux se repèrent par la présence de 2 trous très proches laissés par ses siphons qui forment souvent une trace en forme de huit. Prenez votre temps pour regarder ces traces dans le sable. Si vous allez trop vite, vous passerez à côté et vos chances seront nulles d’en avoir au dîner à la maison.

1ère méthode : déposez une pincée de gros sel sur le trou. Quelques secondes après, le couteau croyant à la remontée des eaux fera surface. Soyez alors très vif pour attraper l’animal fermement entre 2 doigts.

2ème méthode : lorsque les couteaux ne sont pas enfoncés trop profondément, il est possible de les sortir. Bêchez la zone avec une bêche plate de jardin.

3ème méthode : surveillez la remontée des couteaux dans quelques centimètres d’eau au moment où la mer remonte. Ils dépassent parfois de quelques centimètres au-dessus de la surface du sable. Il ne vous restera plus qu’à les ramasser.

Pour résumer : 

Allez-y par temps calme, faites attention aux horaires de la marée, et soyez attentif aux signes de vie laissés par les crustacés ou coquillages pour les repérer. Ainsi vous aurez toutes vos chances de manger le fruit de votre effort en famille.

Bonne pêche à vous.

LIEN :

Notre fournisseur en produits de la mer