Lorsque nous parlons de gastronomie française, nous évoquons l’art  de la table. C’est précisément cette expression qui est protégée par l’UNESCO depuis 2010. La gastronomie française est inscrite au « patrimoine culturel immatériel de l’Humanité ». En reconnaissant l’existence de ce patrimoine, l’UNESCO contribue à faire vivre la diversité culturelle et l’identité. 

Le patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Au fil des décennies, la notion de patrimoine culturel a évolué pour s’ouvrir à des domaines plus larges que les monuments et les objets. Ainsi, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) travaille à sauvegarder également les traditions ou les expressions vivantes transmises par nos ancêtres. C’est par exemple le cas des traditions, rituels, évènements festifs ou encore des savoir-faire. Cette reconnaissance pose ainsi un cadre juridique, administratif et financier pour la sauvegarde de ce patrimoine.

La spécificité de la gastronomie française.

C’est au Kenya, en 2010, que le comité intergouvernemental de l’Unesco a répondu favorablement à la demande déposée par la France. Une demande pour faire inscrire sa gastronomie au patrimoine de l’UNESCO. Le comité a notamment défini la gastronomie française comme un ensemble comprenant les plats mais également les « rituels » et le cadre qui les entoure. En outre, elle a été définie comme une « pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes ». L’ambassadrice avait d’ailleurs appuyé cette définition en affirmant que « Les Français aiment se retrouver, bien boire et bien manger, et célébrer un bon moment de cette façon. C’est une partie de nos traditions et une tradition bien vivante ».

A l’Hoirie, nous sommes toujours très honorés d’être choisi par nos clients pour célébrer un événement particulier.

L’Hoirie vous invite à célébrer cette tradition à Beaucouzé, ville voisine d’Angers